cliquez pour activer le zoom
searching...
Nous n'avons trouvé aucun résultat
ouvrir la carte
Vue Feuille de route Satellite Hybride Terrain Ma position Plein écran Prev Prochain
Plus d'options de recherche
Nous avons trouvé 0 résultats. Voir les résultats
Recherche Avancée
Plus d'options de recherche
nous avons trouvé 0 résultats
Vos résultats de recherche

« Refettorio » à Montréal en 2020

Posté par Bluuglass sur décembre 29, 2019
| News
| 0

Montréal est reconnue comme la capitale gastronomique de l’Amérique du Nord et selon Jean-François Archambault : « On ne peut pas parler de notre grande gastronomie si on n’a pas de conscience sociale. » 

Le premier «Refettorio» au Canada, une cuisine alimentaire revisitée pour les sans-abri et
les affamés, sera inauguré à l’église anglicane St. George’s du centre-ville l’automne
prochain. Les meilleurs chefs de Montréal apporteront leur talent pour créer – gratuitement –
une cuisine de haut niveau à partir d’aliments invendus donnés par des restaurants et des
supermarchés.

Le concept

Le « Refettorio » a été lancé pour la première fois par le célèbre chef italien
Massimo Bottura, qui est le propriétaire / chef de Osteria Francescana de Modène, élu N°1
sur la liste 2018 des 50 meilleurs restaurants du monde.
Jean-François Archambault, fondateur et directeur général de La Tablée
des Chefs, qui a été à l’avant-garde de la lutte contre le gaspillage alimentaire.
Archambault a rencontré Bottura pour la première fois, il y a trois ans lors de la conférence
C2 de Montréal, au cours de laquelle La Tablée des Chefs a organisé un dîner de
financement pour Food for Soul.
«Nous nous sommes liés, et quand il est parti, il m’a fait un gros câlin et m’a donné un gilet
de chef sur lequel il a écrit:« La cuisine est un acte d’amour. « Puis il a dit: » Faisons-le
ensemble. «  »
Archambault a pu compter sur l’église anglicane St. George, qui s’occupe depuis longtemps
de fournir des repas aux sans-abri. Il a su aussi convaincre la Ville de Montréal et la
conseillère de Projet Montréal, Nathalie Goulet, de contribuer au financement d’une cuisine
à l’église.
Et il n’a eu aucune difficulté à toucher des chefs pour préparer de véritables repas
gastronomiques à partir de la nourriture réutilisée. Parmi les engagés figurent John Winter
Gonzalez de St. James Hotel.
«Lors de ma première visite à St. George’s, j’ai été frappé par le nombre de sans-abri dans
une région si entourée d’argent et de pouvoir», note Archambault.
«Je pense que la gastronomie sociale est également au cœur de ce mouvement, car nous
ne pouvons pas parler de notre grande gastronomie si nous n’avons pas de conscience
sociale. « 

Image : lapresse.ca

Image : deliciousmagazine.co.uk

 

Laissez une Réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

  • Parcourez
    nos
    disponibilités

    Recherche

Comparer les annonces